L’université Marien N’Gouabi honorée à la 12e conférence globale des Instituts Confucius

L’institut Confucius de l’université Marien N’Gouabi a été à primé le 12 décembre dernier à Xi’am, ancienne capitale politique de la République Populaire de Chine pour le dynamisme de sa politique d’apprentissage de la langue chinoise lors de la 12e Conférence Globale des Instituts Confucius.

La Conférence Globale des Instituts Confucius est une rencontre annuelle ayant pour objectif de faire le bilan des activités des différentes représentations de cette institution à travers le monde. L’institut Confucius de l’université Marien N’Gouabi a occupé la deuxième place sur dix-sept instituts primés au cours de cette rencontre. Le comité d’organisation de cette édition a salué le dynamisme de l’université Marien N’Gouabi dans sa politique d’apprentissage du chinois et de vulgarisation de sa culture. Plusieurs critères ont permis à l’université Marien N’Gouabi de se démarquer. En effet, l’institut Confucius de cet établissement est le 1er à assurer l’enseignement de la langue chinoise dans tous les parcours d’une université publique. De plus, l’institut Confucius de l’université Marien N’Gouabi est le 1er à avoir réussie l’introduction des cours de langue chinoise dans l’enseignement secondaire du second degré en République du Congo. 

A l’heure actuelle, on compte 525 instituts Confucius présents dans plus de 146 pays à travers le monde. Arrivée en République du Congo en 2012 suite à la signature d’un accord de coopération avec l’université Jinan de Chine, cet institut a déjà formé plus de 1000 apprenants appartenant à différentes catégories socioprofessionnelles (étudiants élèves, travailleurs et homme d’affaires). Située dans les locaux de la Grande Bibliothèque Universitaire, l’institut Confucius offre une formation permanente en langue chinoise associée à d’autres activités culturelles et académiques, comme la conférence sur la calligraphie ou encore l’apprentissage du Wushu et d’autres arts martiaux chinois.

 

Antonin Bossoto