CERELLO - Centre de Recherches en Linguistique et Langues Orales

                                                     

Identification du laboratoire

Intitulé complet : Centre de Recherches en Linguistique et Langues Orales

Sigle : CERELLO

Date de création :

Mots clés : Linguistique, langues bantu, description, comparaison, acquisition du langage, didactique des langues, théories linguistiques.

Présentation

Le Centre de Recherches en Linguistique et Langues Orales en sigle ‘CERELLO’ est un regroupement de cinq (5) parcours-types, tous concernés par les questions de langues. Il s’agit  des parcours-types de SDL, LVE, LLF et LCA de la Faculté des Lettres, Arts et Sciences Humaines (FLASH) et du parcours-type LL de l’Ecole Normale Supérieure. L’objectif poursuivi est de favoriser le travail en synergie. Cet objectif intègre pleinement la vision de l’UMNG dont le plan stratégique (notamment dans son troisième axe : recherches scientifiques et innovations technologiques) vise entre autre la création des Equipes de Recherches Thématiques. Le Centre de Recherches en Linguistique et Langues Orales a un organe de publication dénommé Revue Congolaise de Linguistique, abrégé RCL.

Contacts

Adresse électonique : cerello@umng.cg

Adresse physique : 01 Avenue Bayardelle,  Poto-Poto, Brazzaville

Téléphone : (+242) 06 958 86 97 / (+242) 05 047 77 19

Organsation

Responsable : Pr Yvon-Pierre NDONGO-IBARA, Coordonnateur, Professeur titulaire de linguistique anglaise

Membres :

  • Georges Martial Embanga Aborobongui, Coordonnateur Adjoint, Maître-Assistant de linguistique africaine,
  • Guy Noel Kouarata, Responsable aux Projets, Chercheur, linguistique africaine,
  • Mavie Nohra Nkeket Ndabiza, Trésorier, Assistant, linguistique africaine,
  • François LOUMOUAMOU, Université Marien Ngouabi (Congo)
  • Paul NZETE, Université Marien Ngouabi (Congo)
  • Omer MASSOUMOU, Université Marien Ngouabi (Congo)
  • Anatole MBANGA, Université Marien Ngouabi (Congo)
  • Annie Riallard, CNRSS (France)
  • Marc Van de Velde, LACAN (France)
  • Cedric Patin, Université de Lille (France)
  • Jean-Marc Betzung, Université de Nantes (France)
  • Nahomie Yamaguchi, Université de Paris 3, (France)
  • Dimitri Idiatov, LACAN (France)
  • Nancy Kula, Essex University (Angleterre)
  • Koen Bostoen, University de Gand (Belgique)
  • Enoch KRA, Université Félix Houphouët-Boigny (Cote d’Ivoire)
  • Timothée MUKASH KALEL, Université de Kinshasa (RD Congo)
  • Basile TORONZONI, Université de Kinshasa (RD Congo)
  • Souleymane FAYE, PT, Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Sénégal)
  • Camille ABOLOU, PT, Université Allasane Ouatara (Cote d’Ivoire)
  • Gohy Mathias IRIE Bi, PT, Université Allasane Ouatara (Cote d’Ivoire)
  • Edouard NGAMOUNTSIKA, MC, Université Marien Ngouabi (Congo)
  • Jean-Jacques ANGOUNDOU, MC, Université Marien Ngouabi (Congo)
  • Apollinaire SELEZILO, Université de Bangui (RCA)
  • Issa DJARANGAR DJITA, PT de Science de langage, Université de N’Djamena-(Tchad)
  • Léïla MESSAOUDI, PT de Sociolinguistique urbaine, Université Ibn Tofail, Kentra (Maroc) 
  • Youssouf OUEDRAOGO, MC de Grammaire française, Université KI ZERBO, Ouagadougou 1 (Burkina Faso)
  • Georges ALAO, MC de Sociolinguistique, INALCO, Paris 3 (France)
  • SOME Maxime, MC de  Sciences de l'éducation, Université Norbert ZONGO, Koudougou (Burkina Faso)
  • DOUGOUDIA LOMPO Josep, MA, Université Norbert ZONGO, Koudougou (Burkina Faso) Spécialité; Sciences de l'éducation (communication et éducation)
  • DAÏLA Beli Mathieu, A, Université KI ZERBO, Ouagadougou 1 (Burkina Faso)
  • Spécialité: Sociolinguistique.
  • Arsène ELONGO, Université Marien Ngouabi (Congo)
  • Guy-Roger Cyriac GOMBE-APONDZA, Université Marien Ngouabi (Congo) 
  • Robson Perrin MBERI NGAKALA, Université Marien Ngouabi (Congo)
  • Guy Blaise NDOULI, Université Marien Ngouabi (Congo) 
  • Regina ODJOLA, Université Marien Ngouabi (Congo)

Rattachement

Faculté des Lettres, Arts et Sciences Humaines

01 Avenue Bayardelle,  Poto-Poto, Brazzaville, Congo.

Chiffres clés

Nombre d’enseignants-chercheurs UMNG : 17

Nombre d’enseignants-chercheurs partenaires : 22

Nombre d’agents techniques : 01

Nombre de doctorants et postdoctorants : 15

Axe(s) de recherche

Phonologie, Morphologie, Syntaxe, Sémantique, Pragmatique, Dialectologie, Sociolinguistique, Psycholinguistique, Ethnolinguistique, Langues orales, Didactique des langues secondes.

Thème(s) de recherche

  • Thème 1 : Description et modélisation des langues

La thématique Description et  Modélisation couvre les aspects généraux de la linguistique descriptive (Phonologie, Morphologie, Syntaxe, Sémantique, Pragmatique, Dialectologie) y compris leur interconnexion (Morphosyntaxe, Morphonologie, etc.). Les méthodes utilisées sont variées. Cette thématique implique l’analyse de la faculté langagière aussi bien dans une famille de langues que dans la comparaison avec d’autres langues du monde dans une démarche pluri-théorique. Les résultats de cette thématique devraient permettre d’une part de vérifier les universaux linguistiques dans les langues congolaises  et d’autre part d’identifier et de théoriser les spécificités de chacune de ces langues.

  • Thème 2 : Traitement automatique et linguistique de corpus 

Dans le cadre du projet Cartographie linguistique du Congo ‘CLC’, une place de choix est accordée à l’identification, documentation et sauvegarde des langues congolaises pour leur meilleure codification. A ce titre, le Traitement Automatique de Langues (TAL), s’avère primordial et crucial. Parmi les différentes applications du TAL, mentionnons par exemple la recherche d'information, la traduction automatique, la catégorisation des documents, l'extraction d'information ou les systèmes de questions-réponses. Spécifiquement, il s'agit de recueillir des informations brutes via les enquêtes de terrain pour constituer une base de données de paroles spontanées,  contes, proverbes, chansons, devinettes, etc. Ces informations seront soumises sous l’angle de différents paliers d’analyse linguistique. Cela pourra déboucher sur l’élaboration des lexiques de chaque langue congolaise, utiles pour l’enseignement des langues congolaises.

  • Thème 3 : Acquisition et didactique de langues

Les questions d’enseignement/apprentissage/acquisition des langues congolaises représentent l’espoir de la survie desdites langues. Il est donc question de s’inspirer de la méthode d’enseignement/apprentissage/acquisition  de langues étrangères pour monter des modèles pour l’enseignement/apprentissage/acquisition des langues congolaises.

Dans ce cadre, les résultats obtenus devront permettre aux enseignants des langues étrangères de s’inspirer de l’usage du lexique issu de différents corpus pour l’enseignement des langues congolaises au secondaire dans le pays. Cet axe couplé avec celui du traitement automatique des langues devraient aboutir à l’ingénierie informatique pour l’usage des TIC pour l’enseignement, l’apprentissage et l’acquisition des langues.

  • Thème 4 : Langue et société

Les  aspects concernés  dans  ce volet s’inscrivent dans une perspective de la connexion de la linguistique  avec les sciences connexes. Les résultats de cette thématique devraient permettre de déceler les attitudes linguistiques intralinguistiques (le comportement des locuteurs de différents dialectes d’une même langue) et extralinguistique (le comportement des locuteurs de différents langues d’une même nation). Il sera question de vérifier si le lexique ou les langues congolaises reflètent aussi les problématiques du genre, sexe, stratification sociale et si elles varient selon les différents cotextes et contextes. Il s’agira également de vérifier si les langues bantu ont une hiérarchisation de niveaux de langue.