Classement des établissements de l'UMNG en matière de recherche

Une évaluation des activités de recherche effectuées par les enseignants-chercheurs de l’Université Marien N’Gouabi (UMNG), entre 2010 et 2017, a permis de disposer d’une masse d’informations pertinentes qui ont servi à mesurer le dynamisme des établissements dans le domaine de la recherche et de l’innovation.

Il est nécessaire de rappeler qu’un classement est toujours utile pour un étalonner l’ensemble d’établissements qui composent l’université. Il permet ainsi de situer les établissements les uns par rapport aux autres.

Le classement se base ici sur quatre critères ou indicateurs, que sont : la productivité ou activité globale de recherche d’un établissement (A), la participation (P), la performance ou rendement (R) et l’efficacité (E). Ces indicateurs sont définis ainsi qu’il suit :

  • Activité. L’activité représente la productivité scientifique des enseignants par grade et par établissement. Un enseignant-chercheur a l’obligation de publier au moins un article tous les deux ans dans une revue scientifique à diffusion internationale indexée et abstractée.
  • Participation. La participation permet de catégoriser les établissements en fonction de leur participation à l’évaluation par le CAMES (Conseil Africain et Malgache pour l’Enseignement Supérieur).
  • Performance. La performance est le rendement d’un établissement. Elle est obtenue en tenant compte du nombre de dossiers présentés au CAMES par établissement et rapporté au nombre d’enseignants-chercheurs permanents de l’établissement.
  • Efficacité. Le critère d’efficacité se rapporte au nombre d’enseignants inscrits (admis) chaque année sur les listes d’aptitude des CCI (Comités Consultatifs Interafricains) du CAMES par rapport au nombre de dossiers présentés par un établissement, tout en tenant compte du nombre total d’enseignants-chercheurs permanents de l’établissement.

Une moyenne pondérée de ces quatre indicateurs donne l’Indice d’Activité de Recherche, en abrégé IAR, ou Research Activity Index (RAI) en langue anglaise, qui permet d’établir le classement des établissements de l’UMNG.

L’IAR/UMNG est compris sur une échelle de 1 à 50.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                

Le tableau ci-après présente la synthèse des résultats.

Présentation de l’ensemble des indicateurs pour chaque établissement

Etablissement

Activité (A)

Participation sur 5 ans

(P)

Rendement (R)

Efficacité (E)

Indice d'Activité de Recherche (IAR)

1

FSSA

98,95

5

9,57

8,07

44,42

2

FST

73,12

5

12,81

9,86

35,27

3

ISEPS

76,19

3

13,00

4,41

34,70

4

FLSH

62,89

5

12,17

8,49

30,64

5

ENS

60,66

5

11,29

8,50

29,57

6

ENSAF

54,84

5

6,88

6,37

25,72

7

ENSP

50,00

4

8,02

6,12

23,84

8

FSE

52,17

5

4,74

2,62

23,10

9

ENAM

37,50

1

0,67

0,65

15,43

10

ISG

25,00

2

2,09

1,98

11,21

11

FD

20,41

5

3,52

0,72

9,58

 

La figure ci-dessous illustre le classement des établissements de l’UMNG suivant l’IAR.

 

                                                       Figure: Graphique représentant l’IAR/UMNG

Il apparaît que six (6) établissements sur onze (11) présentent une activité satisfaisante dans le domaine de la recherche. En tête, nous avons la Faculté des Sciences de la Santé (FSSA), suivi dans l’ordre par la Faculté des Sciences et Techniques (FST), l’Institut Supérieur d’Education Physique et Sportive (ISEPS), la Faculté des Lettres et Sciences Humaines (FLSH), l’Ecole Normale Supérieure (ENS) et l’Ecole Nationale Supérieure d’Agronomie et de Foresterie (ENSAF), avec plus de 25 points sur 50.

Par contre, trois (3) établissements se trouvent dans une situation préoccupante en ce qui concerne l’activité de recherche. Il s’agit, par degré d’insuffisance, de la Faculté de Droit (FD), l’Institut Supérieur de Gestion (ISG) et l’Ecole Nationale d’Administration et de Magistrature (ENAM), avec respectivement 09, 11 et 15 points sur 50. Ces trois établissements devraient être fortement accompagnés tant sur le plan de l’organisation de la recherche et que pour la participation au CAMES.