Installation du nouveau Président de l’université Marien Ngouabi

Après avoir été, pendant plusieurs années, Vice-doyen de la Faculté des Sciences de la Santé et nommé Doyen de cette même Faculté il y a deux mois de cela, le Professeur Gontran Obdzotto vient de franchir une nouvelle étape de sa carrière professionnelle. Il a été nommé en Conseil de Ministre du 30 juin 2021 au poste de Président de l’UMNG. Médecin spécialiste en Oto-rhino-laryngologie et chirurgie Cervico-faciale, il succède au Professeur émérite Jean-Rosaire Ibara, qui a fait valoir ses droits à la retraite le 30 Mars 2021.

Six jours après sa nomination au poste de Président de l’UMNG, le Prof. Gontran Ondzotto a été installé dans ses nouvelles fonctions par Madame Edith Delphine Emmanuel, Ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation Technologique en présence du Ministre de l’Enseignement Préscolaire, Primaire, Secondaire et de l’Alphabétisation au cours d’une cérémonie d’installation qui s’est déroulée à la présidence de l’UMNG.

Dans son allocution prononcée au cours de cette cérémonie, Madame Edith Delphine Emmanuelle a félicité le Prof. Gontran Ondzotto pour sa nomination au poste de Président de l’UMNG. Elle lui a ensuite demandé de poursuivre les réformes amorcées au sein de l’UMNG afin de lui permettre de relever les défis du moment. Il s’agit, entre autres, du programme de création des académies. Elle a par ailleurs mis un accent sur l’urgence de protéger le personnel de l’université et les étudiants contre la Covid-19 dans un contexte où les nouveaux variant se multiplient. Prenant la parole, le Professeur Gontran Ondzotto a commencé par remercier le Chef de l’Etat pour l’avoir nommé au poste de Président de l’UMNG : « Qu’il me soit permis d’exprimer ma profonde gratitude à son Excellence Monsieur Denis Sassou Nguesso pour avoir porté son choix sur ma modeste personne en me confiant les destinées de l’Université Marien Ngouabi ». Il a pris la résolution de s’investir pleinement dans le développement de la recherche scientifique avec l’appui de tous et de continuer les réformes déjà entreprises par son prédécesseur : « Conscient de l’ampleur de la responsabilité qui m’incombe et de la noblesse des objectifs assignés à l’Université, notamment la qualité de la formation supérieure, le développement de la recherche scientifique, je m’engage à déployer, avec l’aide de tous, les efforts nécessaire ».